Les membres 2050Aujourd’hui

Mission permanente de la Norvège

Institution signataire de la Charte 2050Aujourd'hui

Notre objectif est de mettre en place des mesures simples mais efficaces sur le lieu de travail. Des économies d'énergie à la gestion des déchets, notre mission œuvre activement pour un avenir plus vert.

Contribution à l'action climatique

La mission permanente de la Norvège à Genève partage avec tous les employés des lignes directrices sur les pratiques de bureau durables. Les lignes directrices et les recommandations sont révisées chaque année. Cette politique de bureau a été lancée en 2012.

Actions thématiques

Alimentation

La mission encourage l’achat de produits alimentaires durables pour les réunions et les événements. Vins biologiques produits localement et menus végétaliens ou végétariens lors de certains événements (de plus en plus). Les services de restauration sont également censés utiliser des produits locaux. La mission demande des produits locaux et demande à tous les traiteurs d’utiliser des articles réutilisables (pour éviter l’utilisation unique de plastique).

Énergie

Des ampoules à faible consommation d’énergie, telles que les LED, ont été introduites dans les bureaux en 2013, pour remplacer les éclairages fluorescents et halogènes.
Les employés de la mission sont encouragés à éteindre les lumières lorsqu’ils quittent le bureau afin d’économiser de l’énergie, et à ne faire fonctionner le lave-vaisselle que lorsqu’il est plein.

Gestion des déchets

La mission permanente de la Norvège met en avant les politiques suivantes pour prendre en compte la gestion des déchets :

L’eau en bouteille plastique a été remplacée par de l’eau du robinet dans des bouteilles en verre réutilisables (en utilisant des  » carafes  » en verre  » Eau-de Genève  » des Services industriels de Genève (LSIG). Changement mis en œuvre en 2018 à la Mission. S’applique également lors de l’organisation d’événements dans des lieux externes tels que l’ONU ou des hôtels.

 

En outre, la mission a :

  • Éliminé l’utilisation de produits jetables dans la cuisine et la résidence du personnel – y compris les assiettes, les tasses et les ustensiles.
  • Mis en place le recyclage du papier, du plastique et des biodéchets au bureau et dans les résidences
  • Remplacé tous les produits de nettoyage par une version bio sans produits chimiques toxiques.
  • Encouragement des employés à n’imprimer qu’en cas d’absolue nécessité et à imprimer recto-verso.
  • Remplacement des photocopieurs multifonctions par des machines plus petites et plus économiques.

 

À la demande de la Mission permanente de la Norvège, le Système de diffusion électronique des documents (Sédoc) de l’ONUG a été mis en place en 2011. La Mission permanente de la Norvège ne reçoit plus de documents imprimés ni de documents officiels (livraison dans des casiers), lorsque ceux-ci sont disponibles sous forme électronique. À la demande du ministère des affaires étrangères d’Oslo en 2019, annulation de tous les envois de documents imprimés et officiels envoyés au ministère des affaires étrangères de Norvège par le HCDH/UNHCR à Genève, lorsque ces documents sont disponibles par voie électronique.

 

Engagements du personnel :

Organisation d’une visite du personnel à la station d’épuration de La Step – Bois-de-Bay, et découverte de la manière dont ils traitent les eaux usées de Genève et préservent la qualité de l’eau rejetée dans le Rhône.

Profité de la journée annuelle de bien-être pour faire une promenade dans les bois, près de la mission, tout en nettoyant tous les déchets trouvés pendant la promenade.

Le personnel participe à des actions locales de nettoyage telles que Net’Léman et Genève Action Lac proprement dite.

Mobilité

La Mission permanente de Norvège encourage ses employés à penser leur mobilité de manière durable et cela a eu un effet important sur le choix du mode de transport parmi le personnel de la mission.

 

Voici quelques-unes des politiques mises en œuvre

  • Marcher lorsque la réunion est proche
  • Utiliser les vélos partagés fournis par la mission
  • Utiliser le covoiturage si plusieurs personnes de la mission doivent assister à la même réunion.

 

En outre, les résidences ont été équipées de bornes de recharge rapide pour les véhicules électriques.

Numérique responsable

Les employés sont encouragés à activer les fonctions d’économie d’énergie sur les ordinateurs et les équipements électroniques afin de réduire la consommation d’énergie, ainsi qu’à débrancher les appareils qui ne sont pas utilisés.

Empreinte carbone et émissions par champ d'application

La méthodologie de mesure des émissions de gaz à effet de serre (GES) de 2050Aujourd’hui suit le Protocole des GES. Ce protocole fournit aux organisations des normes et des orientations pour mesurer et gérer les émissions responsables du réchauffement climatique. Il a été créé en 1998 dans le cadre d’un partenariat entre le World Resources Institute (WRI) et le Conseil mondial des entreprises pour le développement durable (World Business Council for Sustainable Development, WBCSD).

Selon le Protocole des GES, la répartition des émissions se fait par champs d’application :

Le champ d’application 1 (scope 1) représente les émissions directes liées à la consommation de combustibles fossiles.
Le champ d’application 2 (scope 2) représente les émissions indirectes liées à la production d’électricité, de vapeur, de chauffage et de refroidissement achetés et consommés par l’entreprise déclarante.
Le champ d’application 3 (scope 3) comprend toutes les autres émissions indirectes qui se produisent dans la chaîne de valeur d’une entreprise (c’est-à-dire les biens ou services achetés, les voyages d’affaires, les déplacements des employés).


L’empreinte carbone de 2050Aujourd’hui prend en compte les émissions déclarées générées par les activités de l’institution sur une année et est divisée par catégories :

Énergie et eau
Elle prend en compte la quantité d’électricité consommée, produite et achetée par l’institution. L’énergie consommée pour chauffer et/ou refroidir les bâtiments de l’institution et l’eau consommée sont également incluses.

Mobilité
Elle prend en compte les voyages d’affaires et les déplacements domicile-travail (sur la base d’une enquête).

Alimentation
L’impact CO2 de l’alimentation comprend la restauration de l’institution et la consommation individuelle (sur la base d’une enquête) pendant les heures de travail.

Biens achetés
Le périmètre des biens achetés est fixé à une liste de nouveaux équipements de bureau, de nouveaux équipements de mobilité (véhicules) et de matériaux de construction.

Déchets
Le périmètre de l’inventaire des déchets est fixé à la production de déchets provenant des installations et des opérations internes de l’institution.

Il convient de noter que les données collectées par les membres de 2050Today pour chaque empreinte carbone ne sont pas encore totalement standardisées et pourraient ne pas être entièrement complètes. La collecte des données est progressivement harmonisée et améliorée. Par conséquent, les comparaisons directes entre les tCO2 / employé parmi les institutions – que ce soit en général ou par secteur – ne sont pas encore possibles ni pertinentes. Afin de garantir la fiabilité, la précision et la mise à jour régulière de l’évaluation de l’empreinte carbone, 2050Aujourd’hui est conseillé par un comité scientifique international de l’empreinte carbone.

Empreinte carbone