Les membres 2050Aujourd’hui

OIT – Organisation internationale du travail

Une économie nette zéro est à portée de main si nous combinons une action climatique ambitieuse avec la création d'emplois productifs et décents et une transition juste pour tous.

Contribution à l'action climatique

Depuis les années 1970, l’OIT a affirmé l’importance de la durabilité dans son mandat de justice sociale. Des initiatives en faveur de la durabilité environnementale ont été intégrées dans nos opérations et nos politiques depuis de nombreuses années. En 2007, l’OIT a mis en œuvre une série de mesures pour protéger l’environnement sur les lieux de travail de l’OIT. Ces mesures ont ensuite été adaptées et formalisées en 2016 par l’introduction d’une Politique de Durabilité Environnementale et d’un Système de Gestion Environnementale (SGE). L’objectif était d’améliorer considérablement les opérations de l’Organisation, de les rendre plus respectueuses de l’environnement, et de diffuser la politique à l’échelle de l’OIT pour garantir une plus grande responsabilité.

 

L’OIT a mis en place son SGE en 2016, afin de permettre une approche systématique, coordonnée et intégrée pour atteindre les objectifs de sa Politique de Durabilité Environnementale. Le SGE est supervisé par le Comité de Durabilité Environnementale. Chaque biennium, le Comité établit un Plan d’Action qui comprend des objectifs de réduction des émissions de GES, ainsi que de nombreux autres objectifs environnementaux. Le Comité se réunit deux fois par an pour examiner les progrès réalisés.

 

Chaque année, dans le cadre du Rapport sur la Gouvernance Environnementale de Greening the Blue, les progrès de chaque entité des Nations Unies participante dans le développement d’un SGE sont évalués. Pour l’année de rapport 2022, les progrès de l’OIT sur le SGE sont évalués alors qu’elle se rapproche des objectifs du SGE.

 

En ce qui concerne la formation du personnel en matière d’environnement, depuis août 2022, l’OIT a rendu le tutoriel complet de Greening the Blue disponible pour tout le personnel sur notre plateforme interne de RH et en a promu l’utilisation.

L’OIT s’engage également dans l’achat de compensations. En 2022, l’OIT a émis un total de 8 060 tonnes d’équivalent CO2 de ses quartiers généraux et de 48 bureaux extérieurs. 100% de ces émissions ont été compensées par des CER achetés auprès du Fonds d’Adaptation de l’UNFCCC. L’OIT compense ses émissions depuis 2020 et a donc atteint la neutralité carbone.

Actions thématiques

Alimentation

Le siège de l’OIT encourage les pratiques alimentaires durables par le biais de notre traiteur Eldora. Eldora propose quotidiennement des options végétariennes, des repas équilibrés et nutritifs, évite les produits hautement transformés et réduit autant que possible le gaspillage alimentaire. De plus, Eldora fournit les boîtes à lunch Recircle dans lesquelles le personnel peut verser une caution de 10CHF pour les utiliser et les garder ou les rendre plus tard et récupérer leur caution. Il s’agit également d’un effort pour réduire les contenants alimentaires à usage unique pour les repas à emporter. Le siège de l’OIT fournit également gratuitement de l’eau accessible au personnel et a distribué des bouteilles d’eau réutilisables et des tasses en verre à tout le personnel pour réduire les gobelets à usage unique.

Énergie

Un projet notable de réduction des émissions est la deuxième phase de la rénovation du siège de l’OIT, qui a commencé en 2022. La première phase de la rénovation a été conclue en 2019, l’année du Centenaire de l’organisation. Les mesures d’efficacité énergétique comprenaient une ré-isolation complète de la façade (y compris les vitrages) pour répondre aux normes, et l’installation d’éclairage LED et d’unités de traitement de l’air à récupération d’énergie haute performance. Un système de gestion de l’eau a également été installé pour réduire le gaspillage d’eau et des dispositifs d’économie d’eau ont été mis en place dans tout le bâtiment. De plus, le bâtiment temporaire utilisé pendant la rénovation est un bâtiment préexistant qui était utilisé par une autre organisation. L’ambition est qu’une fois que l’OIT n’aura plus besoin du bâtiment temporaire, il puisse être réutilisé par une autre organisation.

Le siège de l’OIT utilise un système de contrôle intelligent et connecté pour gérer la consommation d’énergie des installations. À travers une approche progressive, l’éclairage, le chauffage et la ventilation sont réduits pendant les périodes de non-occupation (c’est-à-dire les nuits et les week-ends). De plus, un système de récupération de chaleur est utilisé pour réchauffer l’air frais pour la ventilation, réduisant ainsi l’utilisation de chaudières pour le chauffage.

En 2024, l’OIT installera 1 364 panneaux photovoltaïques sur le toit du siège couvrant 2 663 m2. Les panneaux auront une production électrique maximale de 572 kWc et seront entièrement consommés par le bâtiment. L’OIT est actuellement connectée au réseau GLN qui utilise l’eau froide du lac Léman pour refroidir les installations. Cela inclut la production d’eau froide et le refroidissement du bâtiment pendant les mois les plus chauds. En 2025, l’OIT se connectera au réseau GeniLac, qui utilise des pompes à chaleur pour chauffer le siège également avec de l’eau provenant du lac Léman ; cela réduira par la suite l’utilisation de chaudières pour le chauffage qui seront principalement utilisées comme solution de secours si nécessaire.

D’autres actions spécifiques du plan d’action de l’OIT en matière de durabilité environnementale au siège ont permis le réglage fin du système énergétique et ont abouti à une réduction de 44% de la consommation de gaz par rapport aux niveaux de 2019 en 2023.

Gestion des déchets

Des pratiques améliorées de gestion des déchets sont un élément clé des efforts de l’OIT pour améliorer la durabilité environnementale. Au siège de l’OIT à Genève, 80 % du volume des déchets est recyclé ou composté. Au siège, un système de gestion des déchets centralisé a été mis en place dans le but d’augmenter le recyclage des principaux flux de déchets. Des centres de recyclage des déchets avec des bacs pour les déchets organiques, le papier, le verre, l’aluminium, le PET et les piles ont été placés dans des zones stratégiques sur chaque étage et ont remplacé les poubelles individuelles. La stratégie a été accompagnée de campagnes de sensibilisation et d’engagement du personnel pour réduire, réutiliser et recycler les déchets. Cette expérience réussie est maintenant reproduite dans d’autres bâtiments de l’OIT dans le monde entier. De plus, le plan d’action actuel en matière de durabilité environnementale met l’accent sur des initiatives de réduction des déchets, telles que les processus et réunions sans papier ou la suppression des articles à usage unique dans la restauration…

Mobilité

Afin de soutenir le personnel au siège de l’OIT dans l’utilisation de l’écomobilité, des supports à vélo supplémentaires ont été installés, y compris des compresseurs d’air. En 2017, 2019, 2022 et 2023, un événement de vélo-travail a été organisé pour encourager le personnel de l’OIT à venir travailler à vélo. En 2019, des bornes de recharge pour voitures électriques ont été installées. En ce qui concerne les déplacements aériens, l’OIT a réduit ses émissions de 45% par rapport aux niveaux de 2019 en 2022.

Numérique responsable

Grâce au SGE, l’OIT vise à réduire de 25 % la consommation d’énergie des ordinateurs, tout en fournissant une production équivalente. L’OIT travaille également à la restructuration du réseau de centres de données pour une efficacité énergétique globale accrue, ce qui inclut l’achat de nouveaux commutateurs de centres de données et le remplacement des cartes contrôleurs WIFI par des appareils. Cela a entraîné une réduction de la consommation d’énergie par les centres de données de l’OIT. De plus, le siège de l’OIT a établi une référence de consommation d’énergie pour les ordinateurs portables et de bureau ; ces normes sont utilisées lors de la commande de nouveaux équipements. Enfin, l’OIT a mis en place un contrat de garantie étendue avec notre fournisseur d’équipements informatiques pour réduire le nombre de PC et d’ordinateurs portables à remplacer.

Empreinte carbone et émissions par champ d'application

La méthodologie de mesure des émissions de gaz à effet de serre (GES) de 2050Aujourd’hui suit le Protocole des GES. Ce protocole fournit aux organisations des normes et des orientations pour mesurer et gérer les émissions responsables du réchauffement climatique. Il a été créé en 1998 dans le cadre d’un partenariat entre le World Resources Institute (WRI) et le Conseil mondial des entreprises pour le développement durable (World Business Council for Sustainable Development, WBCSD).

Selon le Protocole des GES, la répartition des émissions se fait par champs d’application :

Le champ d’application 1 (scope 1) représente les émissions directes liées à la consommation de combustibles fossiles.

Le champ d’application 2 (scope 2) représente les émissions indirectes liées à la production d’électricité, de vapeur, de chauffage et de refroidissement achetés et consommés par l’entreprise déclarante.

Le champ d’application 3 (scope 3) comprend toutes les autres émissions indirectes qui se produisent dans la chaîne de valeur d’une entreprise (c’est-à-dire les biens ou services achetés, les voyages d’affaires, les déplacements des employés).

L’empreinte carbone de 2050Aujourd’hui prend en compte les émissions déclarées générées par les activités de l’institution sur une année et est divisée par catégories :

Énergie et eau

Elle prend en compte la quantité d’électricité consommée, produite et achetée par l’institution. L’énergie consommée pour chauffer et/ou refroidir les bâtiments de l’institution et l’eau consommée sont également incluses.

Mobilité

Elle prend en compte les voyages d’affaires et les déplacements domicile-travail (sur la base d’une enquête).

Alimentation

L’impact CO2 de l’alimentation comprend la restauration de l’institution et la consommation individuelle (sur la base d’une enquête) pendant les heures de travail.

Biens achetés

Le périmètre des biens achetés est fixé à une liste de nouveaux équipements de bureau, de nouveaux équipements de mobilité (véhicules) et de matériaux de construction.

Déchets

Le périmètre de l’inventaire des déchets est fixé à la production de déchets provenant des installations et des opérations internes de l’institution.
Il convient de noter que les données collectées par les membres de 2050Today pour chaque empreinte carbone ne sont pas encore totalement standardisées et pourraient ne pas être entièrement complètes. La collecte des données est progressivement harmonisée et améliorée. Par conséquent, les comparaisons directes entre les tCO2 / employé parmi les institutions – que ce soit en général ou par secteur – ne sont pas encore possibles ni pertinentes. Afin de garantir la fiabilité, la précision et la mise à jour régulière de l’évaluation de l’empreinte carbone, 2050Aujourd’hui est conseillé par un comité scientifique international de l’empreinte carbone.

Particularités de l’OIT 2020
Les émissions de GES de l’OIT ont considérablement diminué de 2019 à 2020, en raison des restrictions de déplacements imposées par le COVID19. La réduction très importante de l’empreinte des voyages en avion l’emporte sur une augmentation de l’empreinte liée aux installations. Cette augmentation de l’empreinte liée aux installations est due à une nouvelle procédure de ventilation liée à COVID19. De l’air frais à 100% doit être fourni 24 heures sur 24 pour garantir la sécurité des occupants du bâtiment et s’aligner sur les recommandations REHVA (pas d’air recyclé). Cela signifie une augmentation du chauffage et du refroidissement pour garantir que l’air frais est à une température adéquate pour assurer le confort des occupants.

Empreinte carbone