Membres 2050Aujourd'hui

COE – Conseil œcuménique des églises

Institution signataire de la Charte 2050Aujourd'hui

Photo de Jason Blackeye - Unsplash

Notre foi nous pousse à nous engager à réduire notre empreinte carbone et à faire notre part pour atteindre l’objectif de l’Accord de Paris visant à limiter le réchauffement climatique à moins de 1,5 degrés Celsius… À travers le projet Green Village et d’autres initiatives, le COE prend très au sérieux les questions de durabilité. — ce qui est particulièrement nécessaire dans le contexte actuel de crise climatique.

Contribution à l'action climatique

Le Conseil œcuménique des Églises (ci-après COE), une association de 352 Églises dans plus de 120 pays représentant un demi-milliard de chrétiens, est fier d’être membre de l’initiative 2050Aujourd’hui. Notre foi nous pousse à nous engager à réduire notre empreinte carbone et à faire notre part pour atteindre l’objectif de l’Accord de Paris visant à limiter le réchauffement climatique à moins de 1,5 degrés Celsius.

Le COE réfléchit à la durabilité en relation avec la pauvreté depuis le début des années 1970, bien avant que le concept ne gagne du terrain dans la politique et les affaires internationales. Lors de son Assemblée à Nairobi en 1975, le COE a appelé à une «société juste, participative et durable» et a contribué à catapulter la notion de durabilité dans la sphère mondiale.

Le COE a participé à la Conférence des Nations unies (ONU) sur l’environnement et le développement à Rio de Janeiro en 1992 et à la première Conférence des Parties (COP) de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques en 1995. Depuis lors, le COE a assisté à chaque événement de la COP, plaidant en faveur de la justice climatique et du soutien aux pays et aux communautés pauvres et vulnérables qui sont les moins responsables de la crise climatique mais en subissent les pires effets.

Le COE a produit plusieurs ressources pour nos Églises membres afin de continuer à promouvoir une éthique de soin de la création. “Roadmap for an Economy of Life and Ecological Justice” et “Walk the Talk” rassemblent des exemples concrets de la façon dont les Églises peuvent marcher doucement et vivre justement avec les personnes et la planète.Cooler Earth, Higher Benefits” met en évidence comment les décisions bancaires et d’investissement des Églises peuvent promouvoir des voies durables. En 2022, le COE, en collaboration avec le Programme des Nations unies pour l’environnement et d’autres partenaires religieux, a publié conjointement une déclaration sur “Climate Responsible Finance” en tant qu’impératif moral pour le bien-être des enfants.

Lors de la dernière Assemblée générale du COE, tenue à Karlsruhe en 2022, nous avons abordé l’urgence climatique comme une priorité pour les Églises. Nous avons déclaré : « L’urgence climatique est une crise éthique, morale et spirituelle, manifestée par une fixation sur le profit ».

Actions thématiques

Énergie

Lors de l’Assemblée de 2022, le COE s’est également engagé « à réduire son empreinte carbone institutionnelle à zéro net d’ici 2030 ».

La clé pour réaliser cet objectif est le projet immobilier du COE à Genève appelé « Green Village » – le premier développement immobilier genevois avec le label « One Planet Living » (OPL). Le projet aura un impact positif sur les émissions de gaz à effet de serre en mettant en œuvre toute une série de pratiques respectueuses de l’environnement.

Le Green Village fournira six nouveaux bâtiments dans la commune de Le Grand-Saconnex, portant chacun symboliquement le nom d’un traité international clé en matière de développement durable : Kyoto, Montréal, Rio, Lima, Durban et Stockholm. Tous les bâtiments seront alimentés en énergie renouvelable, grâce à des panneaux solaires photovoltaïques et à une énergie en réseau.

Mobilité

Le COE encourage ses employés à utiliser les transports publics pour se rendre au travail en offrant une subvention pour les transports en commun.

Gestion des déchets

Les constructions du Green Village respecteront toutes les normes du label OPL, en donnant la priorité aux matériaux de construction de l’économie locale et à ceux recyclés des structures existantes.

Nous espérons atteindre l’objectif de zéro déchet via un éco-centre sur place et grâce à la politique de réutilisation des déchets proposée par la commune de Grand-Saconnex.

Empreinte carbone et émissions par champ d'application

La méthodologie de mesure des émissions de gaz à effet de serre (GES) de 2050Aujourd’hui suit le Protocole des GES. Ce protocole fournit aux organisations des normes et des orientations pour mesurer et gérer les émissions responsables du réchauffement climatique. Il a été créé en 1998 dans le cadre d’un partenariat entre le World Resources Institute (WRI) et le Conseil mondial des entreprises pour le développement durable (World Business Council for Sustainable Development, WBCSD).

Selon le Protocole des GES, la répartition des émissions se fait par champs d’application :

Le champ d’application 1 (scope 1) représente les émissions directes liées à la consommation de combustibles fossiles.

Le champ d’application 2 (scope 2) représente les émissions indirectes liées à la production d’électricité, de vapeur, de chauffage et de refroidissement achetés et consommés par l’entreprise déclarante.

Le champ d’application 3 (scope 3) comprend toutes les autres émissions indirectes qui se produisent dans la chaîne de valeur d’une entreprise (c’est-à-dire les biens ou services achetés, les voyages d’affaires, les déplacements des employés).

L’empreinte carbone de 2050Aujourd’hui prend en compte les émissions déclarées générées par les activités de l’institution sur une année et est divisée par catégories :

Energie et eau

Elle prend en compte la quantité d’électricité consommée, produite et achetée par l’institution. L’énergie consommée pour chauffer et/ou refroidir les bâtiments de l’institution et l’eau consommée sont également incluses.

Mobilité

Elle prend en compte les voyages d’affaires et les déplacements domicile-travail (sur la base d’une enquête).

Alimentation

L’impact CO2 de l’alimentation comprend la restauration de l’institution et la consommation individuelle (sur la base d’une enquête) pendant les heures de travail.

Biens achetés

Le périmètre des biens achetés est fixé à une liste de nouveaux équipements de bureau, de nouveaux équipements de mobilité (véhicules) et de matériaux de construction.

Déchets

Le périmètre de l’inventaire des déchets est fixé à la production de déchets provenant des installations et des opérations internes de l’institution.

Il convient de noter que les données collectées par les membres de 2050Today pour chaque empreinte carbone ne sont pas encore totalement standardisées et pourraient ne pas être entièrement complètes. La collecte des données est progressivement harmonisée et améliorée. Par conséquent, les comparaisons directes entre les tCO2 / employé parmi les institutions – que ce soit en général ou par secteur – ne sont pas encore possibles ni pertinentes.

Afin de garantir la fiabilité, la précision et la mise à jour régulière de l’évaluation de l’empreinte carbone, 2050Aujourd’hui est conseillé par un comité scientifique international de l’empreinte carbone.

Empreinte carbone